Soutenez La Marche

Aucun enfant ne marche pendant 8,000 km pour s’éloigner de son foyer. À moins que ce ne soit plus son foyer.

Nous avons besoin de votre soutien pour faire de La Marche une réalité. Nous lançons Step Up, une collecte de fonds pour soutenir le voyage de la Petite Amal, les programmes artistiques et éducatifs de La Marche et notre travail de sensibilisation à la crise d’accueil des réfugiés et leur manque d’accès à l’éducation.

Good Chance France est une association loi 1901 à but non lucratif et tout don effectué donne droit à une déduction fiscale. Faites un don via notre page Hello Asso ou contactez directement Claire Béjanin par email.

Chaque jeune réfugié mérite sa chance.

La durée moyenne de déplacement pour les réfugiés est de 20 ans. Même si près de la moitié des réfugiés sont des enfants, moins de 2% de l’aide humanitaire est consacrée à leur éducation. De nombreux réfugiés, dès leur enfance, se retrouvent privés d’éducation tout au long de leur vie. Leur permettre l’accès à l’éducation, c’est donner la chance à chacun-es de révéler son potentiel.

En célébrant notre humanité partagée, le voyage d’Amal espère contribuer à changer l’histoire des réfugiés et des migrants et permettre à une génération d’enfants perdus de s’en sortir.

Soutenez La Marche pour soutenir les jeunes réfugiés.

Si vous souhaitez devenir parrain.ne d’un pays ou d’une étape spécifique de la route, veuillez contacter Philip Cowell.

 

“La Marche de la Petite Amal est l’une des initiatives européennes les plus intéressantes du moment.  Il est vraiment important de nous pencher sur l’expérience d’une enfant exposée à des défis énormes. En nous confrontant au physique imposant de cette enfant, elle nous montre que ce qui semble insignifiant et négligeable dans un monde de compétition effrénée est en fait d’une importance fondamentale sur le plan moral et spirituel.”

Dr Rowan Williams, 104ème archevêque de Canterbury

 

 

Un message de la part de nos partenaires humanitaires…

“Nous félicitons Good Chance pour leur nouveau projet La Marche. Plus que jamais, il faut sensibiliser au déplacement forcé des populations qui atteint un niveau sans précédent. L’art et l’éducation sont les meilleures façons d’y parvenir. Depuis 70 ans, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés vient en aide aux personnes déracinées, et renforce aujourd’hui son action dans le contexte de la pandémie. Notre priorité sera toujours de demeurer auprès des réfugiés, des déplacés internes et des apatrides. Nous serons plus forts et efficaces en nous rassemblant au sein de nos societés et au-delà des frontières.”

Matthew Saltmarsh, Responsable de la communication, UNHCR

 

“Le Comic Relief est convaincu qu’à travers le pouvoir de l’art et de la narration, on peut transformer la vie des gens. Nous nous engageons à soutenir des projets qui contribuent à dénoncer les injustices sociales qui existent dans nos sociétés. En nous associant à ce projet, nous voulons attirer l’attention sur les problèmes auxquels sont confrontés des millions de personnes, contraintes de fuir les conflits et les persécutions pour vivre en sécurité”.

Ruth Davison, Directrice Générale, Comic Relief

 

“La Fondation Karam est fière de soutenir La Marche car nous savons que le parcours de la petite Amal représente le voyage de millions de jeunes syriens qui ont survécu au traumatisme de la guerre et qui, en même temps, débordent de créativité et de potentiel. Nous devons tous témoigner du sort des réfugiés et les accueillir sur leur route vers de nouveaux foyers. Ensemble, nous pouvons construire des communautés plus pacifiques et un avenir plus radieux.”

Lina Sergie Attar, Présidente et Fondatrice, Karam Foundation

 

“Nous nous réjouissons de voir des communautés autour du monde se rassembler en soutien aux personnes déplacées. Il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire d’unir les gens.”

Help Refugees/ Choose Love

 

La Marche a l’opportunité de sensibiliser les gens à la solidarité et à l’égalité des chances. Ces valeurs sont centrales si nous souhaitons construire un monde meilleur, plus juste et plus pacifique”

David Lloyd Webber, Responsable des Communications Internationales, Emergency

 

“Le monde connaît actuellement le plus grand nombre de personnes fuyant la violence et la persécution depuis la Seconde Guerre Mondiale. Dans un monde bouleversé par une pandémie qui touche de manière disproportionnée les communautés marginalisées, nous nous sommes engagés à soutenir les personnes déplacées lorsqu’elles fuient leur pays d’origine et tentent de s’intégrer dans des nouvelles communautés. Chez Bloomberg, nous sommes convaincus que l’art peut être catalyseur de changement: le voyage de la Petite Amal va mettre en lumière le sort des réfugiés et encourager les gouvernements, la société civile et le secteur privé à travailler ensemble pour intervenir de façon coordonnée et durable auprès de ceux qui souffrent et construire les structures nécessaires pour garantir un avenir plus juste”.

Bloomberg Philanthropies

 

“Chaque jour, les réfugiés paient en plus le prix fort, à savoir celui de leur santé mental, avec des conséquences dramatiques. La Marche donne aux réfugiés une voix et une visibilité, un sentiment de fierté et de dignité. Nous savons que le fait d’être vu et entendu est un début pour beaucoup d’entre eux. Nous nous considérons chanceux de participer à cette aventure.”

Humanity Crew

 

“Des millions de personnes sont contraintes de quitter leur foyer à cause des bombes ou des menaces de violence. Leur éducation est interrompue et les familles sont séparées. Des filles comme la petite Amal méritent que leur histoire soit racontée et que le monde agisse. Le voyage de la Petite Amal est un rappel pour ceux que les dirigeants du monde ont abandonné.”

Anna Ridout, Directrice de Communication The Syria Campaign

Le saviez-vous?

  • Il y a plus de réfugiés aujourd’hui que pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale.
  • Près de la moitié des réfugiés dans le monde sont des enfants et des millions d’entre eux sont non-accompagnés.
  • La durée moyenne de déplacement pour les réfugiés est de 20 ans, une durée de vie pour les enfants déplacés qui sont susceptibles de ne pas avoir accès à une éducation et donc à un avenir meilleur.
  • Moins de 2 % de l’aide humanitaire est consacrée à l’éducation.
  • La pandémie menace l’avenir des millions de jeunes réfugiés. L’impact sera d’autant plus sévère pour les filles et jeunes femmes réfugiées qui ont moins accès à l’éducation que les hommes
Inscrivez-vous

à la newsletter de Good Chance pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de La Marche